Une panne!

Publié le par Daniel LAGORCE

Premier jour de croisière, tout va mal : un méchant clapot nous rend la navigation inconfortable et une panne électrique nous prive d’instruments (sondeur, GPS…) vitaux dans cet environnement de hauts-fonds et de récifs de coraux mal signalés.


Départ de bonne heure, nous sommes tous impatient de découvrir ces horizons nouveaux dont on nous a tant parlé.
D’une façon générale, les plages de la côte Est de Phuket sont peux profondes et souvent boueuses avec de nombreux mouillages de bonne tenue en toutes saisons. Pour la plonger, il faut descendre vers le Sud car la clarté de l’eau s’améliore de façon spectaculaire, au niveau de l’île « Dok Mai », de l’épave du « King Cruiser » et de pointe « Shark ».
Nous avons choisi le nord, ou de tranquilles navigations permettent d’apprécier de spectaculaires et variés environnements maritimes. D’autres activités nautiques s’y pratiquent presque toute l’année comme, l’exploration des îles en canoë, la régate, la pêche.
Après avoir dépassé la jetée du « Phuket marine biological center » et son aquarium, laissé sur tribord le phare de cap Panwa, nous nous éloignons vers le large. De nombreux bateaux croisent dans les environs, pécheurs, cargos, nous sommes les seuls plaisanciers. Nous prenons la route du nord et fort est de constater que nous sommes face au vent. Ce catamaran, d’après les informations données par son propriétaire n’est pas conçu pour naviguer au « prés » nous forçant à utiliser le moteur, nous sommes déçu. Il faut ajouter à cela un clapot désagréable qui secoue le bateau, de façon imprévisible provoquant des éclaboussures qui sans ménagement mouillent tout sur leurs passages, cartes, carnets de notes, bouquins, vêtements divers, la croisière débute mal, l’équipage est de mauvaise humeur.
Dans la matinée, le vent tourne un peu plus à l’est, ce qui nous permet d’établir les voiles pour rejoindre la cote ouest de l’île de Koh Rang Yai. Pour nous détendre et nous rafraîchir, rien de tel que prendre un repas en bordure d’une plage déserte à l’eau cristalline et à l’abris du clapot, malheureusement, le ronronnement d’un groupe électrogène gâchera un peu notre plaisir.
De lourds passages nuageux nous cache le soleil, va-t-il pleuvoir ? non, et ce n’est finalement pas désagréable : il fait très chaud ! Trois bateaux de plaisance nous rejoindrons plus tard, nous ne sommes plus seuls ! Ils attendent vraisemblablement la marée haute pour entrer dans « Boat Lagoon » un port proche sur la côte ouest de Phuket.
Fini le repos, le moteur tourne, c’est parti ! mais surprise, les instruments de navigation et en particulier le sondeur reste muet. Un rapide coup d’œil à la charge de la batterie service: sa tension est au plus bas et ne elle charge pas ! Que faire ? nous joignons Maxime par téléphone, et lui exposons la situation. Lui qui connaît bien le schéma électrique du navire, en déduit qu’il s’agit d’une panne sur le circuit de charge et plus particulièrement un relais. La seule solution est de le remplacer. Pour cela nous convenons de nous trouver vers 17h30 dans la baie proche de Ao Po.
Nous prenons le cap vers le mouillage, de nombreux hauts fonds jalonne la route nous obligeant à être vigilant, heureusement le paysage maritime est bien identifiable. Nous confectionnons une sonde à main qui nous permet de déterminer quelques profondeurs dans les endroits critiques.
Pour rejoindre le mouillage par le sud, il faut serrer les îles Koh KaKa Yai et Koh Yang, attention aux roches asséchantes figurant sur la carte car aucune n’est balisée.
Arrivés dans la baie, nous repérons entre les bateaux de tourismes et de pêches un espace suffisant pour relâcher.
C’est l’heure du rendez-vous, nous informons Alex de notre arrivé, il nous annonce qu’un technicien est sur place et nous attend sur la jetée en bois du village.
Je me rend en annexe à sa rencontre et ramène un homme, sa trousse à outil et une charmante « assistante ».
Il est conseillé d’approcher l’appontement en annexe. Attention, pendant les marées de vives-eaux, la jetée est inaccessible. Longue d’environ 200 mètres, elle est le point de départ principal pour les bateaux d’excursions qui conduisent d’une part à la ferme perlière de Naka Noi et d‘autre part, vers les divers circuits de découverte des îles en canoë.
La réparation est rapidement exécutée, la nuit est tombée, c’est l’heure de l’apéro, et nous invitons le couple qui délaisse un instant sa boite à outil. Bières pour les uns, Ti punch (le citron vert est excellant ici) ou jus de fruits pour les autres.
Notre invité, nous indique qu’on trouve au village tout le nécessaire. Provisions, glace, fuel, transport (Phuket où l’aéroport sont à 40 minutes), pas d’alcool car les habitants du village sont musulmans. Il est possible de visiter Koh Naka Noi, l’île des perles, ici aussi on élève, sur la côte Nord-est, des huîtres perlières. Des visites commentées sont organisées deux fois par jour. A midi, un restaurant sert des menus composé de produits de la mer. Une boutique permet d’acheter des bijoux à des prix interressant. Attention, une taxe est perçue pour l’utilisation de la jetée.

Commenter cet article