/ REINE: Neige, vent, froid. Qu'est ce qu'on fou là...

Publié le par Dan

Il a plu toute la nuit, repas à bord, puis départ vers midi, bonne brise qui forcit.

Deux destinations tout d’abord  pour le plaisir, puis Reine pour la nuit.

 est le village le plus au sud des Lofoten avec des allures de bout du monde. Ce petit port de pêche ancien sur l'extrémité de la presqu’île est nommé ainsi comme la dernière lettre de l'alphabet Norvégien.

A Reine, amarrés au ponton visiteur, nous savourons le paysage grandiose d’un cirque de montagnes crénelées dont les sommets approchent les mille mètres et dont certains sont couverts de névés.

Le vent d’ouest se lève, portant avec lui de lourds nuages gris, puis noirs, provoquant un perpétuel changement de l’éclairage de la baie absolument fascinant.

Le vent se renforce nous plaquant sur le ponton, c’est la tempête, la rade moutonne furieusement sous les rafales qui dévalent des pics environnants, s’enroulent et tourbillonnent pour rugir dans les haubans. Le ponton gémit, grince, tire ses chaînes et les mouettes nichées aux rebords des portes de l’entrepôt sont toutes ébouriffées. Nous décidons de rester au ponton pour la nuit. Cirés capelés et bottes aux pieds, nous partons visiter le village. Le Gammelbua Restaurant tout en bois (y compris les menus), est un étonnant établissement spécialisé dans le poisson, nous poussons ses portes, l’endroit est plein de chaleur, dans tous les sens du terme.

Retour au bateau: surprise! nous ne sommes plus les uniques plaisanciers de ce pays, un voilier c’est installé à couple, le propriétaire est seul à bord et vient se réfugier ici pendant le coup de vent.

 

 

 

Commenter cet article