de Calvi à la pleine mer

Publié le par Dan

C’était le vendredi 17 juillet 1999 

 

 

 

Nav de nuit. C’est le moment que je bénis entre toutes les heures. Le moment ou j'aime me retrouver en tête à tête avec la mer. Je suis de quart du crépuscule de 21 heures à 24 heures . Entre chien et loup. Je vais attendre. Je vais avoir le bonheur d’attendre l’endormissement progressif des choses. Puis il y aura d’abord la première étoile, et puis le rose s’en ira et deviendra bleu, bleu de Sainte Vierge.
Attention à la douceur entre chien et loup, souvent le vent et la mer s’allongent, le bateau ne chevauche plus. Le bateau s ‘affaisse comme quelqu’un qui tombe dans les pommes, alors on à beau tout essayer, les voiles restent livides. Mais pas ce soir, force 3 à 21 heures: chien, force 3 à 23 heures: loup.
A bord, il y a cet air d’aventure on est toujours gosse quand on se prépare à la nuit. On enfile les vestes de quart comme des peaux de bête et l’on veille sur la petite famille. J’entends les autres en bas faire de la musique avec leurs couverts et le bruit du vin. Finalement je les adore, ces gens, j’avais même oublié qu’avant nous ne vivions pas ensemble. Mais entre chien et loup, on n’a pas envie d’Hommes. Je vais à l’avant, regarder l’univers entre le jour et la nuit. Et dans cette lumière, je comprends.

 

Commenter cet article