On pose les pieds sur le sol Irlandais

Publié le par Dan

Aéroport de Dublin salle de débarquement; devant le tapis à bagage de l’aérogare, l’équipage réunis bavarde en attente de nos sacs.

Nous avons fait connaissance par Internet puis nous nous sommes rencontrés à l’occasion d’un week-end de voile à La Rochelle avec comme objectif cette croisière en mer d’Irlande.

Une étudiante, et un instituteur sont les deux plus jeunes, trois autres personnes de vingt ans plus âgés, un couple, cadre tout les deux, pour lui dans la finance, et pour elle dans un hypermarché, puis un célibataire endurci, gestionnaire d’un portefeuille d’assurances dans la région Parisienne.

Tous sont de vieux loups de mer avec de solides expériences de navigation.

Nous récupérons les bagages puis après la douane, et la police, nous affrétons deux taxis qui nous acheminent par des routes étroites, bordées de haies hautes et épaisses (la région semble arrosée) vers la marina de Howth dans la banlieue de Dublin.

Le port est grillagé, l’entrée et verrouillée. Heureusement nous sommes attendus, et l'on nous conduit à notre bateau : Orphée. C'est, un 33 pieds, construit en 1968. Coque de plastique blanche de dix mètres de long, belle ligne, gréement sloop. Il est équipé d’une barre franche, très avancée dans un cockpit profond et étroit, toutes les drisses et autres cordages sont rassemblées en pied de mat.

Les filles investissent l’avant, les garçons le carré. Puis nous entamons, munis de la liste, un inventaire des plus méticuleux en prévisions de navigations difficiles.

Les cartes un peu usées et les guides sommaires nous permettrons, d’ébaucher en commun le projet de notre croisière à venir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article