Concarneau/La Turballe

Publié le par Dan

Après le « gros temps » l'équipage veut connaître les émotions d'une navigation de nuit, rejoindre La Turballe par le dédale des îles de la Bretagne sud est un exercice enrichissant. 


Ce matin sortir du sac de couchage et une épreuve. Vite il faut enfiler Rhovyl et polaire.
Dans la matinée, départ pour l'étape la plus longue du séjour 72 miles durant 11 heures de route pour rejoindre La Turballe. 
L'allure et confortable avec un fort vent portant malgré une mer agitée. Quelle sensation exaltante de sentir ces quelques tonnes de fibres de verre, ou chaque détails semblent essentiels, chaque inflexions nécessaires.
La nuit est déjà avancée, après les îles (Belle Ile, Houat et Hoedic) et au loin les feux du plateau du Four, nous devinons enfin le feu clignotant rouge de la jetée du port.
L'entrée et sportive, la houle par le travers est conséquente avec une tendance à vouloir nous jeter à la cote qui en l'occurrence est une plage de sable fin.
Le port est plein comme un oeuf, enfin une place, la dernière semble-t-il. Il est déjà demain. 
Encore une nuit froide et en plus humide, la vie de marin est parfois dure. Vite, une soupe bouillante nous réconforte.

Commenter cet article