La grotte d'émeraude

Publié le par Dan

Pas de vent encore aujourd’hui. Départ tardif pour une courte étape. Arrêt baignade au large et dans la soirée visite de la grotte d’émeraude, inoubliable…


Ce matin pas le moindre souffle de vent, personne n'est pressée de quitter ce vaste et magnifique environnement. Nous sommes trois plaisanciers et deux pêcheurs. Vers 10h00, un yacht relâche à proximité de notre bateau, il y a de nombreuses personnes à bord, certaines s'éloignent en canoë vers les plages, d'autres se prépare sur le pont supérieur pour prendre un bain de soleil. Sur le plages de "rangers" font de l'exercice. On s’arrache à regret.
Sans un souffle d'air, nous choisissons une courte étape. Nous nous dirigeons vers les trois îles, situées à l’extrême Nord du Parc National de Hat Chao Mai: l’archipel Koh Ngai, Koh Muk et Koh Kradan qui est très fréquenté par les touristes.
Assez différentes des autres par leur géologie, les îles sont toutes équipées d’hôtels, de bungalows, d’attractions touristiques, de plages immaculées et des forêts luxuriantes.
La partie au Sud a fait partie de la Malaisie jusqu’en 1909. Son ancienne culture musulmane a migré vers le nord et des mosquées dominent encore aujourd'hui les villages de pêcheurs isolés. A Koh Muk, Tham Morakot (la grotte d’émeraude) est la curiosité la plus visitée de la région.
Au moment de la récolte des nids d’hirondelles, ces îles sont peuplées d’acrobates casse-cou qui s’accrochent à d’incertains échafaudages de bambous pour arracher aux parois vertigineuses leurs trésors, dont raffole les Chinois. Au large de la pointe Nord de Koh Muk, vit sur un îlot de 10 mètres de diamètre dans une hutte de branchage, un homme qui veille sur le site, à l’entrée de grottes, afin de préserver d’éventuels voleurs les futures récoltes.
La ville de Trang capitale provinciale, à 50km. à l’intérieur des terres , est desservie par des ferries qui accostent à Pak Meng et Had Yao, mais aussi par un petit aéroport.
A midi nous mouillons au nord de Koh Kradan, et pour la nuit ce sera Koh Muk où nous arrivons vers 16h00.
Le mouillage situé entre deux falaises de hauteurs imposantes est très paisible, nous mouillons au large d’une petite plage ou se jette un ruisseau. Les rivages de l’île sont truffés de crevasses et de grottes à explorer en annexe.
Il nous reste suffisamment de temps pour la visite de « Tham Morakot », située à quelques centaines de mètres au Sud du mouillage. L’entrée est aisément reconnaissable grâce aux bouées d’amarrages des bateaux de tourisme qui y stationnent. Un tunnel de 80 mètres extrêmement obscur permet l’accès à la plupart des heures marées, à la nage, en canoë ou en annexe sans moteur, car une fragile population de chauve-souris vit dans la voûte de ce passage très étroit. Se munir d’une torche étanche fiable. A la sortie de ce souterrain on échoue sur une plage de sable et le « hong » circulaire se dévoile. C'est une cavité complètement fermée, d’un diamètre de 60 mètres comparable à une cathédrale. Les murs drapés de feuillages luxuriants vert émeraude, surplombent une petite plage de sable gris, qui ajoutés à la douceur de l’éclairage donne la sensation de se trouver à l’intérieur d’une pierre précieuse.

Commenter cet article