Vers les eaux transparentes

Publié le par Daniel LAGORCE

Le delta de la rivière Phang Nga est un lieu de rencontre, de mélange, de confrontation. Rencontre entre un monde de pêcheurs traditionnels et celui des touristes du monde entier, mélange de l’eau douce et de l’eau salée, confrontation de religions Musulmane et de Bouddhiste.


Dés l’aurore, nous appareillons pour une ballade Plus au Nord, sur la rive Est de Khao Khian.
La fluctuation du niveau des mers et du climat, ont influencé la vie de la faune comme des êtres humains vivants dans ces contrées, la découverte de vestiges, de très anciennes populations, comme des outils de chasse de pierre et de métal, des poteries, et dans une anfractuosité du rocher des peintures rupestres remarquablement bien conservée, en sont les preuves.
A l’Ouest de Khao Khian, un dédale de cours d’eau, bordée de quelques cabanes de pêcheurs, serpente à travers la mangrove. Un circuit en boucle dans le delta est possible selon la marée et la saison, un autochtone nous en a dissuadé aujourd’hui, nous avons fait demi-tours. Un des bras navigables en annexe, franchit même la montagne par un tunnel dans Khao Ra Ya. C’est aussi une des grottes les plus spectaculaires de Phang Nga.
A 10h30 quand nous hissons les voiles par le travers du phare à l’entrée du delta. Nous composons une route en définissants des alignements de sécurité, avec comme amers les nombreuses îles qui nous entourent. Partout des pécheurs sur leurs «longtails» sont affairés.
Une légère brise de nord nous pousse vers notre destination Koh Hong.
Vers 15h00, nous nous trouvons au milieu de l'archipel de Koh Pak Bia, le vent est presque nul.
Il semble hasardeux de mouiller autour ce ces îles car les fonds sont abruptes, ou franger de récifs de coraux dont certains isolés ont plus de 20m. de haut. Un seul mouillage utilisable la journée lors de l'étal de vives eaux (qui permet de profiter d'une eau claire) autorise la plonger afin de jouir du spectacle de récifs très colorés et riches de nombreux poissons comme le "maquereau espagnol", le "jackfish", le "rainbow runner" et le baracuda, malheureusement ce ne sera pas pour aujourd’hui.
Koh Hong approche. Nous rejoignons le mouillage du sud, en espérant que la houle qui contourne parfois la pointe Est de l’île nous laisse en paix cette nuit. Nous nous amarrons à un coffre puis nous plongeons pour nous rafraîchir. Plus tard, d'un coup d'annexe, nous rejoignons la plage à la rencontrer des "rangers" qui, d'après notre guide, servent des repas, le soir à condition de passer la commande avant le coucher du soleil. La réponse est négative, pas de repas ce soir, mais très gentiment ils nous offrent quatre calamars que nos cuisinier(es) du bord nettoient et préparent de façon experte. La nuit tombe, tiens un bateau de plaisance nous rejoins pour la nuit! Américains semble-t-il?

Commenter cet article